Klée Jean-Paul

Jean-Paul Klée est né à Strasbourg, dans une ville bombardée, le 5 juin 1943. Il sera marqué à vie par le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale. Après des études littéraires à l’Université de Strasbourg, il se dirige vers l’enseignement. En 1970 paraît à Paris son premier recueil, L’Été l’éternité. Il est professeur de lettres à Saverne de 1971 à 1979. Ce grand contemplatif s’intronise militant à partir de 1977 : pour l’écologie, contre la centrale nucléaire de Fessenheim, les dangers des collèges Pailleron (ce qui lui vaudra d’être radié de l’Éducation nationale), contre la pauvreté, la pollution industrielle et plus récemment le président américain Trump. Bref, l’oppression de l’homme par l’homme. Les combats de Klée nourrissent son œuvre littéraire (poèmes et journaux intimes) laquelle se plaît aussi à capturer l’insolite et le pittoresque du quotidien, à chanter l’amour et l’amitié. Marié en 1980, il divorce cinq ans plus tard. Après de brefs séjours à Jérusalem, Casablanca, Boulogne-sur-Mer, Paris et Obernai, il est revenu vivre à Strasbourg, ville qu’il a maintes fois célébrée. Sa puissance lyrique a été récompensée du Prix de poésie Claude Vigée.

Chez Andersen :

Kathédrali
Les Charmes de Baden-Baden
Manoir des mélancolies

Photo de Jean-Paul Klée